top of page

Convention NPNRU (nouvelle ANRU)

Dernière mise à jour : 20 nov. 2022


Convention NPNRU (nouvelle ANRU) sur le Réaménagement de la place du Soleil à l’Oly et à La Croix Blanche à Vigneux-sur-Seine


Le Conseil municipal du 8 juillet 2021 avait, à la toute fin de son ordre du jour, l’approbation d’une convention avec l’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine) pour la restructuration de la partie de l’Oly située autour de la place du soleil et prévoyant notamment la destruction des 3 tours.

[ Les montants en jeu sont respectivement de 16 et 12 Millions d’euros pour l’Oly et la Croix-Blanche, dont 12 et 8 millions subventionnés par l’ANRU ]


Voici notre déclaration :

-----------------------------------------------------------


Mesdames et messieurs les conseillers,


Ce n’est pas anodin de détruire 3 tours et 192 logements. Ce sont des vies, une histoire ... des histoires. Voir tomber une tour dans laquelle on a vécu, non ce n’est pas anodin.


Cette convention comme tous les projets ANRU repose sur un triptyque diagnostic-projet-contrat . Encore faut-il ne pas se tromper de diagnostic et ne pas semer de faux espoirs.


Nous ne remettons pas en cause la destruction des tours où nous avons fait du porte-à-porte il y a deux ans pour connaître l’avis des habitants sur la destruction alors seulement envisagée. Les locataires n’étaient majoritairement pas contre un relogement, du fait de leurs problèmes et de manques ressentis dans leur vie quotidienne de nature très diverses (sanitaires délabrés , problème de cafards, parfois de chauffage, l’enclavement du quartier, pour d’autre l’ambiance ...), même si la encore les avis pouvaient être très divers.


Non, restructurer en détruisant des logements, à un moment où le manque de logements est criant, n’est pas anodin et on en attend donc quelque chose en retour. La convention parle essentiellement de regagner de la mixité.


Détruire des logements sociaux pour construire un peu d’accession à la propriété cela peut laisser penser que c’est la concentration de logements sociaux qui est la source du problème ?

OR, c’est plutôt la concentration des problèmes dans les logements sociaux qui est le problème et les problèmes ce sont des problèmes d’emploi, de difficultés de vie, de décrochage scolaire et au final, un certain repli sur soi, un rabougrissement de la vie collective exploité parfois par les dealers pour occuper les lieux. Heureusement, à côté de cela il y a aussi bien souvent des énergies, car la population de l’Oly est jeune.


La convention présente la disparition de ces logements et la construction de quelques logements en accession comme la clé pour réintroduire de la mixité sociale dans le quartier. Mais ce qui était présent au début - et qui l'est beaucoup moins aujourd’hui - c’est la mixité sociale DANS le logement social et c’est elle qu’il faudrait cultiver et réintroduire. Nous avons déjà eu l’occasion au dernier Conseil de rappeler le manque de construction et les mesures qui poussent les moins démunis à quitter le logement social. (Voir ici : https://www.facebook.com/remi.hackert/posts/4247820241895161 )


Ce faisant, on cultive l’image que le logement social est synonyme de problèmes. Dans les villes qui ne refusent pas de construire de logement social (rappelons encore que 70% de la population y est par ses revenus éligible, et que 880 demandes sont en attente sur Montgeron) il y a longtemps que des unités de logements sociaux diversifiés plus gaies à dimension humaine ont pris place y-compris dans les centres villes. Il y a un choix politique entre faire construire une résidence senior de luxe ou se battre pour organiser la mixité et construire des logements sociaux en centre ville aussi. Évidemment la première se construit plus vite que la seconde mais l’ utilité sociale de la seconde est plus grande. La preuve par les difficultés à remplir la résidence sénior de luxe.


Dans cette convention, la destruction des tours et le réaménagement de la place du Soleil est prépondérante. C’est d’ailleurs un reproche qu’on peut faire d’une façon générale à la politique de la ville depuis Borloo, c’est d’abord un outil de réaménagement urbain , le social est encore présent mais loin derrière, un peu d’accompagnement.


On parle donc de prévention , d’emploi et d’accompagnement par les missions locales mais cela convainc peu. Pas le travail des missions locales qui, elles, font ce qu’elle peuvent avec les moyens qu’on leur donne (sont-ils suffisants ?) , mais la perspective de tirer une frange importante des habitants de l’Oly du chômage et de la pauvreté. La convention rappelle elle même que la situation depuis la première restructuration de l’Oly ne s’est pas améliorée voire dégradée, cela pose donc question.


Le fond c’est quand même le manque d’emploi peu qualifié, ceux qu’on a laissés partir ailleurs, et la formation ou reconversion d’un nombre important de salariés et de jeunes dont les entreprises se lavent les mains.

On serait tenté de dire aux députés : "Vous attendez quoi pour que les entreprises qui sont en situation de le faire (et il y en a beaucoup) financent d’une façon massive la formation des salariés qu'elles disent ne pas trouver (NDLR : prêts à l'emploi ) et la reconversion des salariés ?" Indemniser quelqu’un au chômage est bien moins efficace socialement que de l’indemniser pour qu’il se forme, complète sa formation ou se reconvertisse. Là encore, question de volonté politique. L’argent existe !


Des logements vont donc être détruits, et l’espace urbain réaménagé mais ne nous leurrons pas sur les retombées sociales tant que les vrais problèmes ne seront pas abordés.


Pouvez-vous madame le Maire nous dire si le taux de 24,8 % de logements sociaux évoqué lors du précédent Conseil incluait encore les 192 logements sociaux de l’Oly qui vont être détruits ? [NDLR : la Maire répond que oui / Rappel : nous devons légalement marcher vers 25 % ] Pouvez-nous dire combien parmi les personnes déjà parties ont trouvé à se reloger sur Montgeron et où ont été relogées les autres ? [pas de réponse]


Voici maintenant mme le Maire quelques remarques et questionnements très concrets rassemblés au fil de discussions avec les habitants.

-------------------------------------------------------------------

1/ Adaptation au handicap.

- Jusqu’où irez-vous dans l'accessibilité des nouveaux logements ? Est ce que les constructions de 4 étages auront aussi le droit à un ascenseur ?

- Les logements adaptés auront-ils des portes intérieures assez larges pour une circulation en fauteuil ?

- Toutes les salles de bains seront-elles équipées de baignoire ou bien certaines seront adaptées à l’âge avec des douches à l'italienne ?

EN BREF : Irez-vous sur le plan de l'accessibilité plus loin que le minimum imposé par la loi Elan ? [pas de réponse]


2/ Le projet prévoit de remplacer du logement social par un certain nombre de logements en accessibilité. Il nous est rapporté qu’à la Croix blanche des cas de logements en accessibilité ont fait l’objet de sous-location avec une démarche de marchand de sommeil. Quels garde-fous sont prévus ? Peut-on obliger les acquéreurs à occuper leur logement un certain nombre d’années ? [pas de réponse]


3/ Comment sera organisée la poursuite de l’activité des commerces ?


4/ L’association Le pied à l’Etrier fait part en ligne d’une recrudescence des expulsions locatives, pas moins de 10 cas depuis le début de cette année. Quelle stratégie pour prendre les problèmes en amont avant qu’ils ne deviennent des contentieux qui finissent parfois par des errances des personnes ? [pas de réponse]


5/ Il y a sur Vigneux une volonté municipale de transformer le marché pour ne garder que sa partie couverte. Pensez-vous que ce soit un bon choix ? Certains habitants de l’Oly pensent que non. [pas de réponse]


7/ L’Oly était pour partie chauffée avec l’énergie issue de la géothermie du puits de la rue de Rouvres. Après la reconstruction de la chaufferie est ce que ce sera encore le cas ou bien l’interconnexion sera-t-elle refaite directement avec le puits de Vigneux ? [Réponse générique : la géothermie va être développée sur Montgeron]


8/ Enfin pour finir : la maison de santé prévue dans le cadre de la restructuration prévoit un budget de 400 000 euros. Pouvez-vous expliquer ce que couvre ce budget. Je rappelle ici notre proposition de commuer ce projet de maison médicale en annexe du Centre de santé qui va s’implanter en centre ville, une évolution qui offrirait à nos yeux plus de garanties sur la pérennité de l’offre médicale et un accès aux soins sans avance de frais ? [Pas de réponse]


Merci mesdames et messieurs les conseillers de votre attention et mme le Maire des réponses que vous pourrez apporter .

---------------------------------------------------------------------------------------

Francois Durovray prend la parole. Il se félicite qu'il y ait encore des différences entre la droite et la gauche. Il rappelle que l’objectif c’est de permettre au gens d’avoir un parcours résidentiel et peut- être un jour un pavillon (dans la droite ligne du projet Sarkozy d’une nation de propriétaires). La quasi-totalité des points sont éludés.





125 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page