top of page

Compte administratif 2022. Budget principal

Compte rendu des interventions du groupe Montgeron en Commun

au Conseil Municipal du 11 avril 2023



2. Approbation du compte administratif 2022 Budget principal

VOTE : CONTRE

Prise de parole : Rémi

Nous n’avons pas de remarque particulière sur l’exécution budgétaire, la présentation par chapitre montre une exécution qui suit plutôt bien le prévisionnel.

Restent donc les imprévus

- Oui, l'augmentation du prix de l’énergie pèse. Mais la guerre en Ukraine a bon dos et n’explique pas tout. Les tarifs de l’énergie et singulièrement ceux de l’électricité avait commencé à augmenter bien avant le conflit, ils augmentent de façon continue depuis 2010 pour permettre à des distributeurs privés de prendre pied dans un marché sur lequel ils n’arrivaient pas à le faire.

Les prix flambent désormais. Comme pour les céréales, peut-être l’eau demain (elle est déjà coté en bourse aux États-Unis) oui l’électricité est maintenant soumise au trading et à la spéculation.

C’est vos amis politiques qui en votant la loi NOME ont ouvert la voie aux mécanismes de l’ARENH qui obligent EDF à céder à prix coûtant à des distributeurs parasites une grosse partie de l’électricité qu’elle produit.

Je n’entends malheureusement rien dans vos rangs qui viennent aujourd’hui remettre en cause ce fonctionnement alors même qu’il fait la preuve tous les jours de sa défaillance.

- deuxième point en partie mécaniquement induit : l’inflation et de fait la nécessaire revalorisation du point d’indice. Une revalorisation du point d’indice qui n’est pas synonyme de revalorisation salariale. Alors que l’inflation atteint au moins 6% , il s’agit bien pour le moment - surtout si on en reste à 3,5 % pour cette année - d’une baisse accélérée de la rémunération des agents qui fait suite à dix ans de gel total.

Tout cela pose aussi la question aux élus : quelles actions pour que les dotations aux collectivités progressent ? Comment fait-on contribuer ceux qui sont les grands gagnants du moment : Ceux dont les fortunes progressent de dizaines de milliard d’une année sur l’autre et aussi ces sociétés qui en pleine crise distribuent des dividendes records ? Ou bien sommes-nous hors sujet ?

Votre présentation des comptes est chaque année à l’image de l’année précédente : pour faire court : “ malgré des contraintes renforcées, vous avez réaliser des excédents ”

A quel prix cela a-t-il été possible ? Réponse dans le texte : une gestion responsable !

Si vous êtes capable de tel miracle chaque année, le gouvernement aurait tort de revaloriser sa dotation.

Comment fait-on pour épargner toujours autant malgré les contraintes accrues ?

Vous n’explicitez pas les choix qui ont dû être opérés.

Et au final c’est pourtant cela que le citoyen montgeronnais aimerait pouvoir lire :

- vacances d’emploi par exemple : cela signifie quoi concrètement pour le citoyen de Montgeron ?

De quels emplois parlons-nous, pour quels services non rendus ?

Pourquoi tenir les montgeronnais, et les élus ! hors de ces débats ?

D’année en année des choix sont faits :

En 2016-2017 il y a avait 32 ATSEM pour 36 classes de maternelles. Si j’en crois le tableau actualisé de M. Goury, elles sont aujourd’hui 18 pour 31 classes de maternelle.

C’est concret et cela parle.

En 2013 il y avait 23 assistantes maternelles municipales.
Aujourd’hui il y en a toujours d’après le tableau de Géraud Goury 13 dont 12 pourvue

Je pourrai continuer avec le nombre de journées passées en colonie de vacances etc.…

On nous affirme que c’est une gestion responsable. On devrait être rassuré.

Mais en tous les cas il n’y a pas de miracle, juste des choix qui ne sont jamais explicités et sur lesquels les citoyens ne se prononcent jamais.

Ils sont mis en œuvre silencieusement car ils ne se voient pas mais ils se vivent.





23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page