top of page

Budget primitif 2022

Les interventions du groupe Montgeron en Commun

au Conseil Municipal du 14 décembre 2021

  1. Adoption du Budget primitif 2022

Vote : CONTRE

Prise de parole : Céline


Conformément aux orientations présentées dans le Rapport d’orientations Budgétaires, le budget primitif 2022 a été construit en tenant compte d’une sortie de la crise sanitaire avec un retour à la normale au cours de cet exercice et en maintenant les objectifs de rigueur budgétaire habituels fixés par la majorité.


Tout est dit dans ce premier paragraphe de la délibération.


Si nous partagions une partie des constats du Rapport d’Orientations Budgétaires sur le contexte de perte d’autonomie fiscale et financière des collectivités locales, vous le savez, nous ne partageons pas la même vision d’une gestion à la hauteur des défis auxquels nous sommes confrontés. Vous espérez le retour “ à la normale ” “ en maintenant les objectifs de rigueur budgétaire habituels fixés par la majorité.”


Au moins nous pouvons vous reconnaître la cohérence de la continuité et la persistance puisque vous n’avez jamais dérogé à cette prétendue rigueur budgétaire.


Le taux d’épargne brute dégagée par la commune a même atteint des sommets en pleine gestion de la crise sanitaire alors même que les besoins des populations les plus vulnérables étaient les plus criants.


Je vous en prie Monsieur Durovray, ne cédez pas comme d’habitude à la caricature des groupes d’opposition :

  • Je ne dis pas qu’il ne faut pas épargner pour autofinancer une partie des investissements ;

  • Je ne dis pas non plus qu’il faut dépenser sans compter ;

  • Je ne dis pas non plus qu’il faut s’endetter à l’extrême ;

  • Je ne dis pas qu’il ne faut pas investir pour l’avenir.


Ce que je dis c’est que vous avez mené une politique du court-terme et de l’apparence, par évident souci électoraliste, là où nous attendons une politique à la hauteur des défis économiques, sociaux et environnementaux.


Votre devoir devrait être d’anticiper, d’associer les habitant.e.s de Montgeron qui sont aussi les habitants de l’agglomération et du département que vous présidez, à un nécessaire changement de modèle.


Vos dépenses de fonctionnement comme vos investissements portent en priorité sur ce qui se voit à l’extérieur et à court terme : des belles rues, des beaux réverbères, des beaux panneaux de noms de rues, des beaux pots de fleurs, des beaux parterres de fleurs, des outils de communication toujours plus nombreux…


Je n’en doute pas, si le premier confinement ne vous a pas fait réaliser la nécessité et l’urgence de changer de cap que vous ne le ferez pas d’ici la fin de mandat, cela fera alors :

12 ans à s’occuper de l’apparence et dans le même temps à ne pas se préoccuper ni de la lutte, ni de l’adaptation de la ville aux dérèglements climatiques…


12 ans à ne pas investir dans la rénovation thermique des bâtiments qui générerait pourtant de l’emploi à court terme et des économies de fonctionnement à long terme,


12 ans sans un seul panneau solaire sur les toits des bâtiments publics,


12 ans à continuer de privilégier l’automobile individuelle,


12 ans à ne pas investir pour le développement de l’autonomie alimentaire,


12 ans à gérer la ville sans impliquer les habitant.e.s et les associations dans les choix d’avenir,


12 ans à continuer de consommer, de polluer, de gaspiller,


12 ans à ne pas investir dans l’éducation de nos jeunes,


12 ans à abandonner les quartiers et à baisser les moyens de la prévention,


12 ans à détruire les liens sociaux tout en vous étonnant de la montée des incivilités voire de la violence que vous contribuez indirectement vous-même à provoquer.


Nombreuses et nombreux sont les Montgeronnais qui ne veulent pas vivre dans un décor sans âme, trompe l'œil pour cacher la misère grandissante et nos souffrances communes à venir :


La qualité de l’air se dégrade, les inondations et les canicules vont se développer, le coût de l’énergie va continuer de grimper, les épidémies vont proliférer, nous allons toutes et tous en subir les conséquences mais encore une fois, les plus vulnérables et les plus pauvres seront en première ligne.


Au-delà du nécessaire changement de modèle pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, il y a des actions concrètes urgentes pour préparer la ville à faire face à ces aléas avec résilience. Cette résilience nécessite des investissements matériels mais aussi immatériels dès maintenant. Nos associations et nos quartiers fourmillent d’idées concrètes pour préserver une qualité de vie à long terme dans notre ville, il est temps que vous nourrissiez ce terreau afin qu’il ne se dessèche.





27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page