Une municipalité déconnectée de la réalité

Mis à jour : mars 25

Lors du Conseil d’administration du Centre Communal d’Action sociale du 11 février dernier, le bilan du Programme de Réussite Educative (PRE) 2020 nous a été présenté.


Depuis décembre 2020, suite à une décision unilatérale de la ville, ce dispositif a été transféré de la Caisse des Ecoles laïques (CEL) au CCAS. Le PRE propose une prise en charge individualisée d’enfants, âgés de 2 à 16 ans, « en fragilité », prioritairement sur les quartiers « Politique de la ville ». Il met en œuvre une approche globale des difficultés rencontrées et place la famille au cœur de l’action dans une volonté de guidance et d’accompagnement à la parentalité. L’équipe pluridisciplinaire élabore et accompagne un parcours éducatif adapté.

Cette structure est située rue de Courcel, à proximité directe du groupe scolaire J. Ferry.


Ce portage par la CEL relevait d’une logique de maillage des partenaires, par un organisme extra-municipal, autour de l’Education sur notre territoire, la CEL étant un lieu ressources de concertation composée de parents, du corps enseignants, de plusieurs services de la ville en transversalité, d'acteurs associatifs locaux, etc.

En sept ans, la ville a méticuleusement vidé la CEL de l’ensemble de ses compétences, missions et projets relevant de l’éducatif et du pédagogique, mais également de la restauration scolaire et municipale. Le PRE était la dernière compétence qui y était rattachée

Le bilan 2020 du PRE fait état d’une diminution du nombre d’enfants accompagnés d’année en année : en 2011, 150 enfants, en 2019, 107 et en 2020, seulement 97.

Certes, l’année 2020 fut une année particulière, marquée par deux confinements qui ont engendré la rupture de suivis de certains enfants et par le départ concomitant de deux référentes de parcours. Cette baisse du nombre d’enfants accompagnés est inquiétante par sa proportion, presque un tiers de moins. Sans parler des difficultés de recrutement du personnel municipal …


Le Budget Primitif alloué pour le PRE reste identique entre 2020 et 2021. Or, la crise actuelle creuse encore davantage les inégalités et accentue les fragilités de ces enfants et familles suivis.

Nous avons demandé quelles étaient les per

spectives et les ambitions de ce dispositif pour pouvoir accompagner la population au plus près de ses besoins pour l’année à venir. Là encore, la maire-adjointe à l’action sociale nous a renvoyé un silence bien lourd, sans objectif précis.

Pour que notre rôle (en tant qu'élu.e.s minoritaire.s) au conseil d'administration du CCAS ne soit pas simplement administratif, nous avons proposé la création d'un groupe de travail afin d'être associé aux réflexions et trouver ensemble les meilleures solutions pour l'accompagnement social des Montgeronnais.es.



33 vues0 commentaire